Jump to content
Sign in to follow this  
i2zes

[Dossier spécial] 21 ans d'horreurs (1998-2019)

Recommended Posts

 

ykpp.png

morocco120062018.jpg

nln1.png

 

 

 

e3vr.png

 

 

I-Chronologie des événements cauchemardesques du football marocain depuis 1998:

1-La coupe du monde 1998:

2-La CAN 2000:

3-Les éliminatoires de la coupe du monde 2002:

4-Les éliminatoires de la coupe du monde 2006:

5-La CAN 2008:

6-2008-2010: L'horreur absolue

7-L'affaire Nacer Chadli:

8-La fuite de Taarabt:

9-Gabon-Maroc CAN 2012:

10-Afrique du sud-Maroc CAN 2013:

11- La grande bataille de Skhirat:

12-Benaabicha vs Benatia duel à distance:

13-"Wa bghina Masteur":

14-Boufal en claquette:

15- Maroc Egypte CAN 2017:

16-La coupe du monde 2018:

17- La fuite de Hamdallah:

18-Maroc-Bénin CAN 2019:

II-L'équipe actuelle et les solutions pour le court et moyen terme.

1-FRMF: Obsession de la formation européenne et rabaissement du joueur local

2-Un environnement malsain et une faiblesse psychologique flagrante 

3-Le problème des défenses regroupées:

4-Analyse de l'effectif actuel:

5-ZIYECH,HAKIMI et EN-NESYRI, 3 joueurs qui peuvent nous mener très haut:

x9my.png

 

 

 

Introduction:

Passionné par l'équipe nationale du Maroc et par le football marocain en général depuis ma tendre enfance, on peut dire que comme tout les supporters du football marocain nous avons beaucoup de mérite à rester fidèle à cette équipe. Entre scénarios de match lunaires, politique fédérale nauséabonde , gâchis footballistique, et guerre d'ego entre joueurs et dirigeants, les temps sont durs pour les supporters marocains et cela particulièrement au cours des 21 dernières années au cours desquelles nous avons connu des événements aussi incroyables les uns que les autres.

vvvw.pnggettyimages-975370996.jpg?quality=65&strip=all

Et aussi incroyable que ça puisse paraître nous sommes toujours fidèles au poste et optimistes dans l'espoir qu'un jour nous puissions enfin atteindre cet orgasme footballistique tant attendu avec cette équipe nationale au palmarès désertique depuis 1976 et dont le dernier exploit en coupe du monde remonte à 1986. Autant dire que nous n'avons pas grand chose à nous mettre sous la dent depuis bien longtemps et bien au contraire nous assistons à des mésaventures de plus en plus bouleversantes et cataclysmiques, comme nous allons le voir dans les différentes parties que nous allons développer.

 

 

I-Chronologie des événements cauchemardesques du football marocain depuis 1998:

 

1-La coupe du monde 1998:

14311.jpg

Junior Baiano , le défenseur brésilien qui a offert les huitièmes de finale à la Norvège

 

Qui ne se souvient pas de cette immense génération Maroc 98 qui aurait tellement mérité mieux que de sortir au premier tour de cette coupe du monde. Composé de joueurs ayant marqué le football marocain et faisant partie des meilleurs joueurs de l'histoire du pays à leur poste comme le grand capitaine Naybet, le roc Tahar El Khalej , 2 grands buteurs comme Bassir et Hadda alias Camacho ou encore le ballon d'or africain Moustapha Hadji.

Le Maroc va nourrir beaucoup de regret lors de cette coupe du monde 1998 qui se déroule en France. Et les regrets vont malheureusement commencer dès le premier match face à la Norvège. En effet le Maroc malgré 10 premières minutes pas évidentes va par la suite aborder le match de manière conquérante en prenant le jeu à son compte et en posant de gros problème à la défense norvégienne qui va souffrir de plus en plus. Après s'être procuré quelques occasions dangereuses par l’intermédiaire de Chiba, de Hadda et de Hadji , c'est ce dernier qui va libérer les marocains en ouvrant le score sur une belle action individuelle après avoir été lancé par El khalej. Malheureusement le Maroc va se saboter comme en 1994 et comme ce sera le cas 20 ans plus tard en 2018... Sur un coup de pied arrêté , Chippo marquera de la tête contre son camp. Le même scénario se répétera en seconde période avec le Maroc qui après avoir pris l'avantage se fera rejoindre au score une nouvelle fois sur CPA après une erreur du gardien Benzekri. Un match nul au gout amer car le Maroc méritait les 3 points.

Derrière le Maroc doit se mesurer à une des plus grandes équipes nationales de tout les temps si ce n'est la plus grande équipe nationale de tous les temps écrasant tout le monde à l'époque (Champion du monde 1994, finaliste 1998, champion du monde 2002) Le Brésil l'emportera logiquement sur le score de 3-0.

Et puis vient le premier cataclysme de ce récit, le premier scénario incroyable du football marocain sur les 21 dernières années. Il nous suffit de gagner face à l'Ecosse et que dans le même temps la Norvège ne batte pas l'ogre brésilien pour nous qualifier au deuxième huitième de finale de coupe du monde de notre histoire. Nous donnons une fessée à l'Ecosse 3-0 victoire nette et sans bavure. Mais dans le même temps les brésiliens ont osé perdre face à la Norvège ! Ils ont osé commettre une chose pareille! Et le tout, à la dernière minute du match sur un penalty très discutable accordé généreusement à la Norvège. Ce qui provoquera la rage d'Henri Michel , l'incompréhension de Bassir et le désespoir des supporters marocains. C'est terminé, c'est la fin du rêve direction l'aéroport on rentre chez nous. 

maroc-ecosse_18vi2fwzpwvzj1k4rskl858wp7.

 

 

 

2-La CAN 2000:

OlGeBKHA0duXJkSdHDVgRpMmdP0.jpg

Représentation d'une chatte tunisienne

Nous sommes 2 ans après la coupe du monde , la CAN 2000 se déroule au Ghana et au Nigéria. Evidemment, comme bien souvent, nous tombons dans le groupe de la mort avec la présence du pays organisateur le grand Nigeria des années 2000 ainsi que la Tunisie.  Nous battons difficilement le Congo au premier match tandis que la Tunisie se fait écraser par le Nigeria. Au deuxième match nous retrouvons la Tunisie avec qui nous allons faire un match nul et vierge 0-0. Nous avons tous en mémoire l'énorme double raté d'Adil Ramzi qui dans un premier temps va butter sur le gardien tunisien en face à face et qui derrière va trouver le moyen de rater une cage complètement vide en tirant au dessus de la barre transversale.

Nous nous rapprochons petit à petit de l'invraisemblable mais nous l'atteindrons pleinement lors de la journée suivante, notre défaite face au Nigeria va nous classer deuxième à égalité parfaite avec la Tunisie soit 4 points et un goal average identique pour les 2 équipes. Le Maroc sera éliminé au nombre de buts marqué ayant mis seulement un but dans la compétition là où les tunisiens en auront mis 3 (en encaissant tout de même 4 buts) Le Maroc doit une nouvelle fois rentrer à la maison. Ce sera la dernière compétition de Henri Michel et l'équipe doit tout reconstruire.

 

 

3-Les éliminatoires de la coupe du monde 2002:

2241929_full-lnd.jpg

Mustapha Hadji après sa reprise mémorable face à l'Egypte en 2001

Au moment même du tirage au sort , la situation était déjà invraisemblable. En effet, le groupe dont le Maroc hérite est surement un des groupes les plus relevés de l'histoire des éliminatoires de la coupe du monde en Afrique. Avec le Sénégal, l'Egypte, l'Algérie et la modeste Namibie pour une seule place en coupe du monde... autant dire que la situation était déjà explosive et que ça allait se jouer à rien  et malheureusement ce sera en défaveur des lions de l'atlas et de leur supporter qui vont une nouvelle fois tomber de haut et nourrir d'immenses regrets. 

L'Algérie et la Namibie vont rapidement prendre du retard sur les 3 autres équipes et se retrouver hors course. A mi-parcours il semblait déjà évident que les choses allait se jouer entre le Maroc le Sénégal et l'Egypte. En juin 2001 la fameuse reprise de Mustapha Hadji face à l'Egypte nous met un pied au mondial asiatique. Il suffit d'un petit match nul au Sénégal et la qualification sera dans la poche mais évidemment les choses ne vont pas se passer comme prévue et le Maroc va perdre la qualification à la toute dernière journée. Battu 1-0 , les marocains relancent les sénégalais dans la course au mondial et une simple victoire des lions de la téranga face à la Namibie les enverrait en coupe du monde pour la première fois de leur histoire. Et ce sera chose faite , le Sénégal écrasera la Namibie 5-0 et se qualifiera au mondial. Le Maroc termine premier du groupe à égalité avec le Sénégal mais est éliminé au goal-average... maudit football , le malheur des supporters marocains continue.

C'est la fin des Mustapha Hadji , Camacho et Bassir. Ils laisseront place à des jeunes qui nous allons le voir ne seront eux aussi guerre épargnés par le malheur s'abattant sur le football marocain...

 

4-Les éliminatoires de la coupe du monde 2006:

40541860.jpg

El Yaagoubi en duel avec Bouazizi lors du Maroc-Tunisie de 2005 (1-1)

Parlons à présent de cette immense tragédie que sont les éliminatoires de 2006. Fin 2004 le Maroc s'est bien relancé et a réussi à rebâtir une équipe faisant partie des meilleurs en Afrique. Finaliste de la CAN en 2004, la nouvelle génération de jeune joueurs comme Chamakh Y.Hadji  ou encore Zairi encadrés par les expérimentés Naybet El Karkouri et Safri donne une bonne alchimie et une équipe solide enchaînant les bonnes performances.

Les lions tombent dans le groupe de la Tunisie championne d'Afrique pour le reste les équipes sont abordables avec dans une moindre mesure la Guinée de Feindouno qui reste une équipe pas facile à jouer. Le Maroc va bien maîtriser ces éliminatoires en remportant tout ses matchs à domicile mis à part face à la Tunisie où le boulet de canon de Talal sur coup-franc nous permettra d'accrocher un nul dans les dernières minutes du match. Mais à l'extérieur le Maroc concédera quelques nuls qui lui feront perdre des points précieux. La particularité de ces éliminatoires est qu'elle aura été marqué par des fautes d'arbitrages énormes à l'encontre du Maroc plus folles les unes que les autres. Il ne faut pas avoir peur de le dire, c'est l'arbitrage qui nous élimine en grande partie de cette coupe du monde.

Tout commence au Malawi , nous sommes dans les dernières minutes du match et Hadji filant vers le but se fait faucher par un défenseur en pleine surface de réparation... l'arbitre trouve le moyen de ne pas indiquer le point de penalty ce qui déclenchera une bagarre sur le terrain. Fin du match 1-1 et 2 points qui s'envolent.

Face à la Guinée à domicile au stade Moulay Abdellah, l'arbitre avait fait fort en trouvant le moyen de refuser 2 buts au Maroc dans les 10 premières minutes de jeu. Un des 2 buts aurait clairement dû être validé, s'agissant du 2ème le doute persiste car nous n'avons pas pu bien voir si le ballon avait franchi la ligne des 6 mètres avant le centre de Zairi. Heureusement que Y.Hadji libère les marocains en 2ème mi-temps en marquant sur une reprise étonnement similaire à celle de son grand frère 4 ans plus tôt face à l'Egypte. Mais le pire était à venir, en déplacement à Conakry, le Maroc doit venir à bout de la Guinée dans son antre. Chamakh parvient à ouvrir le score en début de match mais en 2eme mi-temps l'amateurisme arbitrale allait reprendre de plus belle lorsque Moha El Yaagoubi se fait littéralement balayer par un joueur guinéen sous les yeux de l'arbitre qui trouve le moyen de ne pas siffler faute alors que tout le monde s'arrête de jouer y compris des joueurs guinéens. Se rendant compte que l'arbitre ne siffle pas les joueurs du Silly national en profite et lancent Mansaré qui égalise , l'arbitre valide le but , c'est juste incroyable. Encore 2 précieux points qui s'envolent à cause de l'arbitrage.

Par la suite, le Maroc se déplace au Kenya dans un stade plein à craquer avec des supporters complètement déchaînés (une bousculade en fin de match tuera malheureusement un supporter) le tout sur un terrain impraticable. Le Maroc sortira de ce match avec un match nul et vierge 0-0 avec comme héros du match un certain Nadir Lamyaghri.

161173862.jpg

L'oiseau de malheur venant semer la terreur chez les lions lors du Kenya-Maroc de 2005

Pour l'avant dernier match des éliminatoires, la Tunisie fidèle à elle même fait pression sur la CAF pour jouer le match au Kenya à huis clos et ce sera chose faite. Les tunisiens se déplaceront en toute tranquillité au Kenya dans un stade totalement vide et un terrain praticable n'ayant rien à voir avec celui sur lequel ont évolué les lions de l'atlas. Les tunisiens s'imposeront tranquillement 2-0 et passe devant le Maroc au classement avec un petit point de plus... Le Maroc est donc dans l'obligation d'aller gagner à Rades pour se qualifier à la coupe du monde , avec l'absence du taulier Naybet qui s'est disputé avec Baddou Zaki, la situation se complique.

La suite nous la connaissons par cœur, le Maroc nous fera espérer jusqu'au bout en menant à 2 reprises et en se faisant rejoindre. Le dernier but qu'on encaisse sur un centre complètement hasardeux qui atterri dans les buts est symbolique de ce malheur qui continue à frapper le football marocain. Le Maroc est éliminé et termine deuxième à 1 point de la Tunisie en ayant concédé aucune défaite.  

moroccos-aziz-ben-askar-congratulates-ta

Le 2eme but de Talal n'aura pas suffi à nous envoyer en Allemagne

 

 

5-La CAN 2008:

2139775137_small_1.jpg

Sofiane Alloudi auteur d'un triplé face à la Namibie en 2008

Après une CAN 2006 décevante qui a vu le Maroc sortir au premier tour, on retrouve pour la CAN 2008 une équipe nationale renforcé par 2 gros atouts offensifs qui sont dans la forme de leur vie. Il s'agit du joueur d'Al-Ain ex du Raja Sofiane Alloudi et de l'ailier du Fc Porto Tarik Sektioui. Ces 2 joueurs donnent beaucoup d'espoir aux supporters marocains et le quatuor offensif Sektioui-Alloudi-Hadji-Chamakh qui semble se dessiner nous paraît extrêmement redoutable et nous donne la possibilité d'entrevoir une grande performance au Ghana. Ajoutons à cela la belle performance des lions de l'atlas sur le terrain des vice champions du monde français quelques mois auparavant ayant révélé bon nombre de qualité au sein de l'équipe nationale.

C'est donc avec optimisme et confiance que le Maroc aborde cette coupe d'Afrique , le premier match face à la Namibie semble être une formalité pour les lions et cela se confirme car le Maroc ne fait qu'une bouchée de la Namibie (5-1). Mais voilà un événement qui va faire basculer le cours de la compétition se produit dans ce match. Sofiane Alloudi meilleur joueur de l'équipe, auteur d'un triplé lors de ce match subit un attentat  par un joueur namibien à l'heure de jeu ce qui lui provoquera une très grave blessure. Alloudi est d'ores et déjà forfait pour le reste de la compétition ça ne fait aucun doute.

images?q=tbn:ANd9GcTCn7_pStp106Uawhy3DbF

Sofiane Alloudi après sa blessure face à la Namibie

Et une fois de plus l'arbitrage africain va démontrer à quel point son amateurisme est marquant lorsque l'arbitre du match ne va sortir qu'un carton jaune alors que le joueur namibien aurait clairement dû être exclu et sanctionné après son geste gravissime.

Le Maroc va par la suite retomber dans ses travers et sa faiblesse psychologique. Il montrera que cette équipe est loin d'être aussi solide qu'on le pensait notamment au niveau du secteur défensif qui va montrer toutes ses lacunes. Privé de son meilleur joueur Alloudi, la défaite 3-2 face à la Guinée au 2eme match met le Maroc dans une position très difficile, devant obligatoirement gagner sur le terrain du pays organisateur à savoir le Ghana de Essien, Gyan et Muntari. Complètement démoralisé, passif et ne faisant preuve d'aucune réaction d'orgueil, le Maroc perdra le match 2-0 et rentrera une nouvelle fois à la maison au premier tour. Les supporters marocains tombent encore une fois de haut.

 

6-2008-2010: l'horreur absolue:

97700-640x321.jpg

L'ex président de la FRMF Ali Fassi-Fihri

Si il y a une période qu'on peut considérer comme étant la plus sombre de l'histoire du football marocain, c'est bien la période 2008-2010. Entre humiliation footballistique, prise de décision fédérale lunaire et conneries en tout genre, le supporter marocain aura été servi.

 

  • Le début des éliminatoires combiné Coupe du monde/CAN 2010:

maroc_-gabon_2009.jpg

Munir El Hamdaoui face au Gabon en mars 2009

En 2008 après un intérim de Fathi Jamal, c'est Roger Lemerre qui est nommé à la tête de la sélection marocaine et qui aura l'objectif de mener à bien la mission des lions de l'atlas pour les qualifications combinées de la coupe du monde 2010 et de la CAN 2010. Nous retrouverons dans cette équipe les cadres comme Talal El Karkouri, Youssef Safri Houssine Kharja  Y.Hadji ou encore M.Chamakh renforcés par des jeunes joueurs talentueux qui font leur début en équipe nationale comme Munir El Hamdaoui , Adel Taarabt ou encore Nabil Dirar.

Les matchs amicaux montrent pas mal de choses positives notamment face à la Belgique sous Jamal et face à la République tchèque quelques mois plus tard. Le Maroc semble prêt à aborder les éliminatoires de cette coupe du monde avec ce premier match à domicile face au modeste Gabon qui devrait être une formalité. Mais la catastrophe arriva et cette équipe gabonaise totalement inexpérimenté trouvera le moyen de mener 2-0 à la mi-temps en plein Casablanca. La réduction du score d'El Hamdaoui en fin de rencontre n'y changera rien , c'est une défaite humiliante pour le Maroc qui se met déjà dans une situation difficile pour se qualifier. Le Maroc perd très rarement des matchs officiels à domicile, tout ceci est révélateur d'une gestion calamiteuse de cette équipe. Le déplacement chez le Cameroun de Samuel Eto'o en juin s’annonce déjà périlleux.

Juin 2009, le Maroc se retrouve face au Cameroun et se doit de gagner pour se relancer dans les éliminatoires. Lemerre adopte un système défensif basé sur les contres. Une formation en rupture avec ce qu'on a pu voir précédemment. On constatera l'absence de Chamakh préférant aller se détendre à Roland Garros, la titularisation en attaque de Hadji et El Hamdaoui ainsi que la première titularisation du jeune défenseur prometteur Medhi Benatia. Le Maroc se procure de grosses occasions durant le match notamment par l'intermédiaire du jeune El Ahmadi qui va toucher la barre et surtout El Hamdaoui qui va rater 2 face à face. Fin du match, c'est un 0-0 qui semble satisfaire Roger Lemerre. Seul point positif du match la performance XXL du jeune Medhi Benatia face à Samuel Eto'o. Quelques jours plus tard le Maroc reçoit le Togo à Rabat, les choses sont claires la victoire ou bien ça en sera quasiment terminé des espoirs de qualification pour le mondial. Le Maroc réalise une performance décevante dans un stade à moitié vide et El Hamdaoui en ratant un penalty se mettra définitivement à dos les supporters marocains. Score final 0-0, le Maroc peut dire au revoir au mondial sud-africain et peut également dire au revoir à Roger Lemerre qui sera limogé quelques semaines plus tard par l'amateur président de la FRMF AFF. Les supporters marocains sont dépités mais ne se doutent pas encore que le pire est à venir...

  • Les 4 mousquetaires:

20090924-p-34514000.jpg

Les 4 mousquetaires. De droite à gauche: Ammouta Moumen Bennaciri et le coude de Sellami

C'est la première décision nauséabonde d'une longue série de décisions écœurantes que AFF va prendre au cours de son mandat. Au lieu de privilégier le long terme et de préparer les échéances à venir en installant un entraîneur  sur la durée qui aurait pour mission de reconstruire l'équipe, cet incompétent administratif va nommer un staff composé de 4 entraîneurs (du jamais vu) ayant pour objectif de jouer la qualification jusqu'au bout. Et ça aura l'effet inverse puisque le Maroc va finir ces éliminatoires avec zéro victoire, une première. En effet ils réaliseront un match nul au Togo, sauvé à la dernière minute par un but exceptionnel d'Adel Taarabt. Puis ils enchaîneront 2 défaites au Gabon 3-1 et à domicile 2-0 face au Cameroun. Humiliation TOTALE, les marocains finissent à la dernière place du groupe et ne participeront même pas à la CAN. Le football marocain semble creuser de plus en plus vers le fond et les supporters marocains fuient cette équipe nationale maudite.

La blague des 4 mousquetaires aura donc duré 4 mois (de août à novembre 2009), et aura eu pour conséquence d'éliminer le Maroc de toute compétition possible et de les faire plonger dans les profondeurs du classement FIFA. Mais ce qui est absolument invraisemblable et à peine croyable c'est que AFF ne va pas s'arrêter là, il va trouver le moyen de faire encore plus fort en terme de médiocrité en atteignant les profondeurs de l'amateurisme pour définitivement donner le coup de massue aux peu de supporters marocains encore fidèle à cette équipe comme nous allons le voir...

  • L'année sabbatique d'AFF:

fassi-lfihri.jpg

"Une petite année de vacance me ferait du bien"

Oui vous ne rêvez pas, c'est bien la réalité. Nous parlons bien d'un président de fédération qui a laissé son équipe nationale sans coach et sans matchs à disputer pendant une saison complète. Ce qui est surement sans précédent dans l'histoire du football mis à part s'agissant de petit pays instable n'ayant pas des moyens ou un budget comparable à la FRMF, on ne va tout de même pas comparer l'incomparable. Il est évident que jamais une fédération qui se respecte n'oserait faire une chose pareille. AFF a fait plonger la FRMF dans la décadence la plus totale.

Et cette année sabbatique aura une grande part de responsabilité dans le manque de préparation et de cohésion de l'équipe nationale lors de la CAN 2012 et des éliminatoires de la coupe du monde 2014. Sans parler du classement FIFA catastrophique, le Maroc ayant connu le pire classement de son histoire au cours de cette période sabbatique avec une humiliante 95eme place. Bravo l'artiste.

AFF persistera dans son délire nauséabond en abordant les 2 premiers matchs des éliminatoires de la CAN 2012 sans entraîneur principal, avec Dominique Cuperly à la tête de l'équipe, adjoint du futur entraîneur des lions de l'atlas Eric Gerets qui rejoindra le Maroc quelques semaines plus tard.

 

7-L'affaire Nacer Chadli:

nacer-chadli-a-1-selection-avec-le-maroc

Nacer Chadli lors de l'hymne national du Maroc à Belfast

Nous sommes en novembre 2010, Eric Gerets va connaitre son premier match à la tête de de l'équipe nationale face à l'Irlande du nord. Il convoque Nacer Chadli jeune joueur de 21 ans évoluant au Fc Twente . Le belgo-marocain hésitant sur son choix de sélection répondra présent et sera même titularisé face à l'Irlande du Nord. Tout portait à croire que le joueur avait fait son choix et jouerait pour le Maroc. Du moins c'est ce que pensaient les supporters marocains , persuadés que si Gerets avait fait appel à lui c'est parce qu'il avait définitivement tranché pour l'équipe du Maroc. Et on le voyait mal revenir sur sa décision après avoir porté la tunique marocaine.

Mais avec l'équipe nationale du Maroc, rien ne se passe jamais comme prévu et nous avons toujours droit à notre lot de surprises et de rebondissements. En février 2011 le Maroc doit affronter le Niger à domicile pour préparer le match crucial qui l'attend le mois suivant en Algérie. Chadli est convoqué par Gerets mais... coup de théâtre! La Belgique convoque également Chadli pour son match face à la Finlande. Le jeune joueur de 21 ans prendra tout le monde à contre-pied en indiquant qu'après un entretien avec son sélectionneur belge George Leekens, il opte définitivement pour les diables rouges !

Encore une nouvelle humiliation pour la sélection marocaine et pour les membres de la FRMF laissant l'équipe nationale du Maroc se faire souiller par un adolescent no-name de 21 ans évoluant dans le championnat néerlandais. Cette affaire scandalisera beaucoup de marocains y compris au sein de la sélection où Kharja réagira avec virulence à l'encontre du nouveau joueur de l'équipe nationale de Belgique, mais le mal est fait. Encore une conséquence néfaste de la politique ignoble de la FRMF sur la question des joueurs binationaux.

 

8-La fuite de Taarabt:

taarabt-212.jpg

Adel Taarabt sous le maillot du Milan AC

Vous pensiez que nous avions atteint le fond avec l'affaire Chadli ? Vous n'avez encore rien vu. Voici une affaire encore plus surréaliste, très probablement sans précédent dans l'histoire du football, il s'agit de la fameuse affaire Taarabt de Juin 2011. 

Il n'a même pas fallu attendre un an après l'affaire Chadli pour qu'un nouvel événement extra-sportif complètement hallucinant vienne à nouveau susciter polémiques et perturbations au sein cette équipe nationale. Adel Taarabt est en 2011 le plus grand espoir du football marocain , son immense talent met d'accord tout le monde, dans la forme de sa vie avec son club de QPR , les marocains comptent énormément sur lui pour la qualification à la CAN 2012 très disputé face au rival algérien. La courte défaite 1-0 concédé à Annaba permet à l'Algérie de recoller au classement à égalité de point avec l'équipe nationale. Le match du 4 juin 2011 sera donc décisif pour la qualification à la CAN et le Maroc n'a pas le droit à l'erreur après avoir raté l'édition précédente. La pression est donc à son comble avant cette confrontation et les supporters marocains espèrent tous une victoire qui nous qualifierait quasiment pour la CAN.

Néanmoins la pression va rapidement laisser place au scandale, à la colère et à l'indignation. Le 3 juin 2011 veille du match décisif, Adel Taarabt décide de quitter la sélection en apprenant qu'il ne sera pas titulaire. Du jamais vu. Plus tard dans la journée , Taarabt expliquera dans un message adressé aux supporters marocains qu'il a décidé de quitter l'équipe sans donner d'explication au coach en apprenant qu'il n'était pas titulaire. Il affirme également qu'il se trouve à Marseille et que plus jamais il rejouera pour la sélection marocaine, préférant représenter le Maroc à travers son club. Quelle indignité. Encore un exemple de joueur faisant passer son égo avant l'intérêt de l'équipe nationale, les marocains étant visiblement spécialistes en la matière.

Mais les choses vont se retourner violemment contre lui lorsque le Maroc écrasera l'Algérie en réalisant un match d'anthologie. Et cerise sur le gâteau c'est le joueur titularisé à sa place à savoir Assaidi qui sera l'homme du match, réalisant une des plus belles prestations qu'on ait vu d'un joueur portant le maillot national. Taarabt évidemment reviendra sur sa décision et s'excusera à la télévision auprès des supporters marocains. Naturellement la FRMF avec tout le laxisme qu'on lui connait dédramatisera très facilement cette affaire en exigeant seulement une lettre d'excuse de la part du joueur... encore une énième grosse plaisanterie de la part de la bande à AFF mais à l'époque les supporters marocains y étaient déjà habitués.

adel-taarabt_70f6a3c67f42d75fb97f0ada584

Adel Taarabt lors de son interview télévisé pour justifier son acte avant le match Maroc-Algérie

 

9-Gabon-Maroc CAN 2012:

3065337541_1_3_SARQ9gyJ.jpg

Le désespoir du banc marocain constatant avec impuissance le scénario rocambolesque de ce Gabon-Maroc 

📢 "Tamass... younafid min mossono... mossonooooooooo wa l8adaf... 8adaf ya7dor fi 8adi la7adat... min janibi Au-ba-ma-yang." 📢 Quel supporter marocain ne se souvient pas de ces paroles de Jawad Badda commentant avec dépit l'égalisation d'Aubameyang à la 78 eme minute de jeu de ce match surréaliste entre le Gabon et le Maroc ?

Quelques jours plus tôt, le Maroc entamait très mal la compétition en concédant une défaite décevante face à la Tunisie 2-1... Le Maroc est déjà dos au mur et doit comme en 2008 gagner sur le terrain du pays organisateur pour rester en vie dans la compétition. Gerets chamboule quasiment toute l'équipe pour ce match face au Gabon, Chamakh Boussoufa Assaidi  et Taarabt sont sur le banc, El arabi et Carcela titularisé. Visiblement le coach belge semble complètement perdu et montre en réalité qu'il est venu à cette CAN avec une équipe qu'il ne maîtrise absolument pas et qui manque de cohésion (cf l'année sabbatique de AFF). Mais le Maroc va donner de l'espoir aux supporters marocains en entamant très bien le match, le Gabon souffre et le Maroc fini par ouvrir le score par l'intermédiaire du capitaine Houcine Kharja , l'espoir est retrouvé.

ga-ma3.jpg

Kharja célébrant son but face au Gabon

Cependant après ce but, l'équipe nationale va adopter une tactique surprenante et pour le moins inexplicable. En effet l'équipe va totalement se replier en défense et ne va plus jouer au football, tactique hallucinante en inadéquation totale avec l'identité de jeu marocaine et le profil de ses joueurs. Cette stratégie hasardeuse va permettre au Gabon de se relancer dans le match et d'exercer une forte pression sur la défense marocaine qui va souffrir de plus en plus. Mais les minutes défilent, à la 75 eme minute le Maroc mène toujours et malgré les assauts gabonais sur nos cages,  les supporters marocains commencent à entrevoir l'espoir d'une victoire sur le plus petit des scores. Mais cet espoir va rapidement s'envoler lorsqu'à la 78eme minute Aubameyang catapulte le ballon au fond de nos filets sur une reprise du droit. A partir de là, le scénario de ce match se déroulant dans une atmosphère de film d'horreur que les marocains n'oublieront jamais, va devenir complètement dingue. La défense marocaine va totalement sombrer en quelques minutes et le semi-retraité du Fc Sapins Daniel Cousin va se jouer de Benatia et donner l'avantage au Gabon.

2-1... le Maroc menait 1-0 il y a encore 2 minutes. Les pseudos lions de l'atlas obtiendront un penalty inespéré en fin de match transformé par Kharja, la consolation réside dans le fait que le Maroc n'est pas encore éliminé mathématiquement. Mais malheureusement nous ne sommes pas au bout de nos peines et ce match va encore montrer à quel point il est surréaliste. Benatia se jette débilement sur un gabonais à la dernière minute à l'entrée de la surface, grosse faute du défenseur de l'Udinese. Le coup franc sera transformé par Zita de belle manière, explosion de joie dans les rangs gabonais et le Maroc est officiellement éliminé. On oubliera jamais cette soirée ignoble, sans doute un des matchs les plus horribles à suivre de l'histoire du football marocain

daniel-cousin.jpg

Le joueur du FC Sapins Daniel Cousin après son but face au Maroc

Cette CAN sera la dernière de la génération Chamakh Hadji Kharja Basser El Kaddouri. Une génération maudite qui n'aura rien obtenu  et va laisser place à une génération qui ne sera elle non plus pas épargné par cette malédiction s'abattant sur le football marocain comme nous allons le voir par la suite. Mais qui finira par forcer son destin en novembre 2017.

 

10-Afrique du sud-Maroc CAN 2013:

Abdelillah-Hafidi-et-ahmed-kintari-et-ab

Le jeune rajaoui Hafidi après son but, persuadé qu'il vient d'offrir la qualification à son pays

On a l'impression que l'histoire du football marocain est un éternel recommencement et c'est encore plus marquant lorsqu'on constate la forte ressemblance du scénario de ce match avec celui face au Gabon 1 an auparavant. Sensiblement identique... mais encore plus insensé.

Le Maroc comme en 2000, comme en 2006, comme en 2008 et comme en 2012 se retrouve encore une fois dans la position de devoir aller gagner sur le terrain du pays organisateur pour rester en vie dans la compétition et se qualifier pour les quarts de finale. Cette fois-ci les supporters marocains se sont promis de ne pas se donner de faux espoirs et de ne pas trop y croire pour ne pas encore tomber de haut... mais malgré tout on y échappera pas car le scénario absolument ignoble de ce match va trouver le moyen une nouvelle fois de terroriser définitivement les supporters marocains.

maroc-taoussi.jpg

Rachid Taoussi désespéré sur le banc des lions 

Comme il y a un an le Maroc va aborder le match en se montrant rapidement dangereux. Et à la 9eme minute suite à un corner de Barrada, c'est le milieu de terrain El Adoua qui va ouvrir le score d'une tête piqué. Une nouvelle fois le Maroc mène en début de match mais cette fois-ci les supporters marocains ne s'enflamment pas, ils ne sont pas dupes et savent pertinemment qu'il reste encore plus de 80 minutes à jouer, rien est fait. Les lions de l'atlas réalisent une très belle première période en dominant les débats , ils se procurent plusieurs occasions dont un face à face complètement gâché par Kamel Chafni.

Afsud-Ma1.jpg

Issam El Adoua après son but à la 9eme minute de jeu face à l'Afrique du sud

Mais au retour des vestiaires les choses vont changer et se rapprocher sensiblement du scénario du Gabon. Le Maroc recule et se replie en défense, refusant le jeu. En total contradiction avec le style marocain, ils laissent le ballon aux sud-africains qui prennent confiance. Malgré une occasion très dangereuse bêtement vendangé par El arabi, l'Afrique du sud va pousser de plus en plus et le scénario gabonais que les marocains prédisaient arriva à la 70 eme lorsque Mahlangu enroule une frappe à l'entrée de la surface qui finit dans la lucarne de Lamyaghri.

Voilà, comme face au Gabon, le Maroc menant pendant une bonne partie du match se fait rejoindre en fin de partie. On aurait aimé que les choses se finissent ainsi pour éviter aux supporters marocains de tomber de haut vu qu'ils s'attendaient à cette fin tragique qu'ils ont vécu il y a un an. Mais ça aurait été trop simple que ça se finisse de cette manière...

Nous jouons la 86eme minute du match, les marocains sont persuadés d'être éliminé, mais sur un centre anodin venant de la gauche , le jeune Hafidi qui vient de faire son entrée va récupérer ce ballon dans la surface en l'amortissant de la poitrine et va décocher une reprise du gauche à ras de terre qui va faire exploser de joie les supporters marocains. Inespéré, le Maroc est à cet instant qualifié et les supporters marocains exultent. Le miracle s'est produit, nous allons enfin jouer un quart de finale de CAN après 9 ans d'élimination prématuré dans cette compétition...

default.jpg

86eme minute, l'espoir renaît 

Mais qui aurait imaginé que 3 minutes plus tard l'Afrique du sud égalise par l'intermédiaire de son défenseur central Sangweni ? Cependant malgré ce scénario une nouvelle fois hallucinant, le Maroc est toujours qualifié car dans l'autre match du groupe l'Angola et le Cap vert se neutralise 1-1. L'espoir d'être qualifié est donc toujours présent et les supporters marocains ont les yeux rivés sur l'autre match espérant que ça se termine rapidement sur ce score nul.

Bien évidemment c'est mal connaître la malédiction s'abattant sur le football marocain et comme en 1998 l'impensable va se produire lorsqu'à la dernière minute le Cap-vert marque face à l'Angola. Victoire 2-1 qui élimine le Maroc à la dernière minute. Une fois de plus les marocains tombent de très haut avec un scénario encore plus invraisemblable que ce qu'on a vécu au Gabon 1 an auparavant. Direction l'aéroport c'est terminé. 

 

11- La grande bataille de Skhirat:

BYylrIzCEAABBDK.png

L'élection du président de la FRMF en novembre 2013

Fin 2013 le mandat de AFF président de la FRMF touche à sa fin. Mandat marquant la pire période de l'histoire du football marocain (2009-2013). Le Maroc est dans une situation catastrophique, éliminé de la course à la coupe du monde , sorti au 1er tour de la CAN et doit préparer sa CAN à domicile qui arrive à grand pas. Situation catastrophique accentué par le fait que l'équipe nationale se retrouve sans coach ce qui va lui faire rater la date FIFA de novembre 2013. L'urgence est donc d'élire un nouveau président de fédération pour pouvoir rapidement nommer un entraîneur afin de construire une équipe pour la CAN à domicile.

Les membres de la FRMF programment donc pour le début de la saison 2013/2014 une assemblée générale pour organiser les élections. En bon amateur qu'ils sont l'AG sera reportée à plusieurs reprises, la FRMF programmant à plusieurs moments la tenue de ces élections à une date qu'ils sont à chaque fois incapable de tenir. Incroyable. Ces maudites élections auront finalement lieu le 10 novembre 2013 après de nombreux reports. Et ce qu'il va se passer est totalement hallucinant, le camp des 2 candidats à la présidence que sont Lekjaa et Akram vont littéralement s'affronter comme de vulgaires voyous de quartiers sensibles. Entre jet de verres, jet de micro et prise de judo, la bataille fait rage et les journalistes présents se régalent. 

sera3i_332102663.jpg

Les membres fédéraux en pleine bagarre

Cette maudite assemblée se terminera dans la confusion la plus totale avec l’élection de Faouzi Lekjaa à la tête de la fédération. Mais c'est très loin d'être terminé et une nouvelle humiliation va s'ajouter à cette humiliante élection et aux différentes humiliations sportives que l'équipe nationale subit régulièrement à cette époque, plongeant les supporters marocains dans l'humiliation la plus totale.

En effet 3 jours plus tard la FIFA invalide l'élection de Faouzi Lekjaa à la tête de la FRMF. Et pour cause le non respect par la FRMF des directives de la FIFA. L'instance dirigeante du football mondial avait en effet demandé à la FRMF de n'organiser des élections qu'après la coupe du monde des clubs de décembre 2013, c'est à dire à partir du début de l'année 2014 après avoir adopté des statuts conformes à ceux de la FIFA , les statuts actuels n'étant pas conformes et invalidant l’élection. AFF avait été tenu au courant par la FIFA mais apparemment son téléphone portable obsolète ne lui aurait pas permis de lire le mail envoyé par la FIFA , les choses s'enfoncent encore de plus en plus et deviennent absolument ridicules.

Ainsi selon la FIFA , le bureau fédéral sortant reste toujours en place jusqu'aux prochaines élections. AFF qui n'en a plus rien à faire de cette équipe nomme un bureau fédéral intérimaire qui se chargera de gérer le football marocain jusqu'à l’élection du nouveau président devant se tenir en 2014. Il laisse donc l'équipe nationale sans entraîneur et sans programme à quelques mois de la CAN 2015 à domicile. Jamais la FRMF n'aura connu un président aussi délirant dans sa gestion de l'équipe nationale. 

Lekjaa sera élu président officiellement en avril 2014 soit 5 mois après la fameuse bataille. Il disposera de seulement 4 dates FIFA pour nommer un entraîneur et préparer la CAN 2015 que le Maroc refusera finalement d'organiser à cause du virus Ebola. Ce qui constituera un nouveau coup de massue pour les supporters marocains étant donné que le Maroc sera exclu de la compétition par la CAF. Quand on vous dit que c'est un film d'horreur, on exagère pas...

 

12-Benaabicha vs Benatia duel à distance:

Benabicha-Benatia.jpg

Encore de l’extra sportif toujours de l’extra-sportif... Nous sommes en Mars 2014, alors que les équipes qui se respectent se préparent pour la coupe du monde ayant lieu en juin ou bien préparent la CAN de janvier 2015 qui arrive à grand pas, le Maroc est en pleine crise et passe son temps entre bagarres,  polémiques administratives et confusions digne d'un pays en guerre.

Le bureau intérimaire de la FRMF a nommé un sélectionneur en intérim à savoir Hassan Benaabicha. Ce dernier aura pour mission d'être à la tête des lions de l'atlas pour le match amical face au Gabon prévu courant mars.

Le nouveau capitaine de la sélection Medhi Benatia est terriblement frustré par la situation actuelle au sein de la FRMF. Et il ne semble pas du tout partant pour participer à ce match amical. Le joueur de la Roma menace même de se retirer de la sélection si la FRMF ne met pas en place un projet sérieux pour préparer la CAN 2015. Cette frustration peut se comprendre mais de là à boycotter un match et à menacer de se retirer de la sélection, les choses deviennent disproportionnées et une nouvelle fois nous avons un joueur faisant passer son égo avant le collectif. Par la suite Hassan Benaabicha, interrogé sur les propos de Benatia par le journal France football, explique que c'est au joueur concerné de voir si il veut jouer ou pas et que si il ne veut pas jouer pour son pays c'est son problème. S'en suit une réaction virulente de Benatia qui s'en prend directement au coach intérimaire des lions de l'atlas en expliquant qu'il ne connait pas ce coach et que tout ceci ne lui donne vraiment pas envie de travailler avec lui. Le capitaine de l'équipe indique qu'il est très pessimiste pour l'avenir et qu'il n'a pas envie d'être la risée du football africain en 2015 au vu de la situation actuelle au sein de la FRMF.

Le duel se poursuivra avec Benaabicha qui réagira en s'étonnant des propos de Benatia expliquant qu'en tant que capitaine il se doit de donner l'exemple et qu'on ne pose pas de condition pour venir en sélection. Finissant ses propos en affirmant qu'il n'a lui non plus pas envie de travailler avec Benatia ni aujourd'hui ni demain.

Après la guerre d'égo entre dirigeants , nous assistons maintenant à une guerre d'égo entre joueurs et entraîneurs et le tout dans un contexte catastrophique. Décidément toutes ces bassesses et polémiques ridicules ne cesseront jamais. Benatia sera absent lors de ce match amical inutile avec zéro enseignement à tirer au vu du contexte intérimaire score final 1-1. Il reste 4 dates FIFA avant la CAN.

 

13-"Wa bghina Masteur":

Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2015-06-13-

Le jeune Mastour fêtant ses 17 ans une semaine à l'avance avec la sélection

Après l'horreur, place au sketch, à la comédie. Et croyez-moi cette équipe nationale excelle dans les deux domaines. Nous vous présentons Hachim Mastour très jeune joueur prometteur de la réserve du Milan AC, 0 match en professionnel. Cela semble suffisant pour qu'il soit sélectionné par Baddou Zaki pour le match de qualification de la CAN 2017 face à la Libye.

Evidemment tout ceci est fait dans le but de bloquer le jeune adolescent pour que sa nationalité sportive soit définitivement marocaine. Le fait que ce jeune joueur très médiatisé en Europe choisissent le Maroc semble enthousiasmer la FRMF et le staff qui va décider de le choyer comme il le faut. Une partie du public marocain est également ravi que le joueur de la réserve du Milan AC soit présent avec l'équipe nationale marocaine. Comment tomber encore plus bas que terre, sachant que ce joueur n'a encore jamais joué en pro. 

Les lions entrent en concentration le 8 juin 2015 et joueront ce match officiel face à la Libye le 12 juin 2015. Et c'est là que va commencer la comédie , car lors de cette semaine l'équipe décide de fêter l'anniversaire de Mastour qui est pourtant né le 15 juin soit 3 jours après le match... ça y est nous franchissons les limites du pathétisme le plus absolu et heureusement que le ridicule ne tue pas. Le jour du match Mastour est sur le banc , le Maroc ouvre le score par l'intermédiaire d'El kaddouri. A partir de la 75eme minute les supporters commencent à s'impatienter , on a l'impression que certains se foutent totalement du match ils n'attendent qu'une chose: La rentrée du grand prodige "Masteur". Des "wa bghina masteur, wa bghina masteur" sont scandés de plus en plus fort dans les tribunes. Et Zaki s'exécutera, il fait entrer Mastour pour les 10 dernières minutes, le grand prodige ne touchera qu'un seul ballon en dribblant sur place ce qui aura pour effet d'enflammer les supporters. Le sketch prendra fin juste après les jongles d'Obbadi visiblement jaloux qui lui aussi voulait se faire applaudir, heureusement que derrière le libyen tire à côté.

Aujourd'hui Mastour ayant complètement disparu de la circulation et n'arrivant pas à s'imposer dans des clubs de très faibles niveau... on se rend compte à quel point la situation était pathétique. On remerciera la FRMF pour ces crises de fou rire et si vous pensez que c'est fini c'est mal la connaître.

 

14-Boufal en claquette

COJ3i1dWgAARVYX.jpg

Boufal en claquette lors de sa première sélection

Décidément les coulisses de ce Maroc-Libye de Juin 2015 nous auront offert des moments de plaisanteries hors du commun. Cette fois-ci le comédien principal du sketch se nomme Sofiane Boufal. Le jeune joueur de Lille est en effet sélectionné par Zaki pour prendre part à ce match de qualification. Hésitant depuis 1 an sur son choix de sélection, il choisi de rejoindre le groupe des lions de l'Atlas pour ce match face à la Libye. Mais voilà on parle d'un match officiel et si Boufal joue ce match il ne pourra plus revenir en arrière.

Au cours de cette semaine rocambolesque marqué notamment par l'intégration du jeune adolescent Mastour et son anniversaire en avance, les supporters marocains découvriront que Boufal se trimbale en claquette à l'entrainement. Il ne prend pas part aux entraînements prétextant une blessure. Encore une énorme blague qui nous rappelle l'affaire Chadli quelques années plus tôt.

Lors de la date FIFA suivante en septembre, Boufal est pré-sélectionné par Zaki pour le déplacement à Sao-Tomé dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017. Mais... nouveau coup de théâtre Boufal appelle Zaki en lui expliquant qu'il s'est précipité sur son choix de sélection et qu'il a encore besoin de temps, confirmant ainsi les doutes des supporters marocains à son encontre. Boufal s'est bien moqué de l'équipe nationale avec ses claquettes et tout cela mettra Zaki hors de lui qui affirmera en conférence de presse que Boufal n'entrera plus jamais dans ses plans. Quelques mois plus tard en Mars 2016 Boufal sentant qu'il n'aura jamais le niveau pour l'équipe de France finira par définitivement rejoindre la sélection marocaine sous la houlette du nouveau coach Hervé Renard. Cette affaire est identique à celle de Nacer Chadli à la différence près que contrairement au joueur belge, Boufal n'a jamais été sollicité par l'équipe de France.

 

15- Maroc Egypte CAN 2017:

C3f6v6AXAAAW-4p.jpg

Bouhaddouz lors du quart de finale face à l'Egypte

En 2017, le Maroc retrouve un semblant d'équipe et commence à remonter la pente petit à petit. Cette belle année pour le football marocain marquera le retour du Maroc en quart de finale d'une CAN et surtout le retour du Maroc à la coupe du monde.

Pourtant sous la houlette du nouveau sélectionneur Hervé Renard, le Maroc aborde la compétition avec très peu de confiance et beaucoup de doute. Une hécatombe de blessure (et de polémiques comme d'habitude) nous prive de joueurs importants tels que  Ziyech Amrabat Boufal Belhanda. Les lions de l'atlas tombent dans un groupe assez compliqué avec les champions en titre ivoiriens ainsi que la RDC et le Togo 2 bonnes équipes qui posent souvent des problèmes aux gros durant les CAN. Après une défaite décevante face à la RDC au premier match , le Maroc surprend tout le monde en renversant complètement la situation. Les marocain vont en effet battre le Togo et éliminer les ivoiriens au dernier match après un but d'anthologie de Rachid Alioui. Le Maroc se qualifie enfin pour les quarts de finale, une première depuis 13 ans !

capture--925x430.png

Explosion de joie des joueurs marocains après le but somptueux de Rachid Alioui

L'adversaire en quart est redoutable c'est l'Egypte de Mohamed Salah. Mais le Maroc bien que diminué par ses absences n'a pas peur et va aborder le match sans complexe en posant son jeu et en donnant du fil à retordre à la défense égyptienne. Après une première mi-temps équilibré , le Maroc va totalement dominé la seconde période. Entre barre transversale, tête frôlant le poteau et surtout ratés énormes de l'attaquant Bouhaddouz, les marocains assiègent les égyptiens qui sont sur le point de craquer, mais ça ne veut pas rentrer. Les supporters marocains commencent à se demander si on ne va pas regretter toutes ces énormes occasions bêtement gâchés et ils auront bien raison car dans le temps additionnel ce qu'on redoutait tous allait se produire, une nouvelle fois sur un coup de pied arrêté. Sur un corner et un ballon mal dégagé par la défenseur marocaine , Kahraba envoi le ballon au fond des filets et élimine le Maroc dans les derniers instants du match. C'est terminé.

Tragique au regard du scénario du match et de la nette domination marocaine, les lions de l'atlas laissent une nouvelle fois passer leur chance de réaliser quelque chose en coupe d'Afrique.

images?q=tbn:ANd9GcQNIUJ_Pug86AxfxxhHPsL

Romain Saiss après l'élimination du Maroc en quart de finale de la CAN 2017

 

 

16-La coupe du monde 2018:

cristiano-ronaldo-hakim-ziyech-02202018_1otrbjlfb81ag11gc7ifexgt7e.jpg?t=-2117168511&quality=100

Ziyech en duel avec Ronaldo lors du match Maroc-Portugal à la coupe du monde 2018

Le 11 novembre 2017, l'équipe nationale du Maroc se qualifie pour la coupe du monde en plein Abidjan et réalise enfin le rêve de supporters marocains attendant ce moment depuis 20 longues années. Après un début d'éliminatoire compliqué ponctué par deux matchs nuls , les marocains se relancent lors de cette fameuse victoire 6-0 face au Mali et enchaînent les victoires jusqu'à atteindre le Graal à Abidjan en se qualifiant pour la coupe du monde à l'extérieur chez le rival direct, chose extrêmement rare en Afrique.

football-maroc-qualifie-coupe-monde-2018

Les joueurs célébrant leur victoire à Abidjan

 

  • Maroc-Iran:

C'est donc plein d'espoir et de rêve que les marocains vont aborder cette coupe du monde, sans se douter que ce sera une des coupe du monde les plus horribles qu'on ait jamais vécu. Evidemment comme pour les CAN , le Maroc tombe dans le groupe de la mort aux côtés du Portugal de Ronaldo champion d'Europe en titre et de l'Espagne de Iniesta et Ramos. L'Iran complétera ce groupe B. Et c'est justement face à ces derniers qu'on jouera notre premier match , les marocains se mettent déjà une pression terrible en se fixant la victoire obligatoire face aux iraniens pour pouvoir amortir d'éventuels défaites face aux portugais et espagnols. Terrible erreur que le coach iranien expérimenté Carlos Queiroz va parfaitement exploiter. Le 15 juin le moment tant attendu est enfin arrivé , le retour du Maroc à la coupe du monde. Les marocains font un début de match tonitruant assiégeant totalement la défense iranienne. Les 30 premières minutes sont marquées par une domination marocaine totale se créant d'énormes occasions par l’intermédiaire de Ziyech, de El Kaabi, de Belhanda à 2 reprises ou encore  Benatia. Aucun d'eux ne parvient à faire preuve d'efficacité et à mettre ce ballon au fond des filets.

En 2eme mi-temps le match devient soporifique, les iraniens cassent volontairement le rythme et sont regroupés en défense depuis le début de la partie, les marocains ont de plus en plus de mal à mettre en place leur jeu et mis à part une grosse occasion de Ziyech à la 80eme minute, les marocains ne sont pas aussi dangereux qu'en première MT. Il y aura même une grosse confusion lorsque Nordin Amrabat s'écroulera sur le terrain après un contact perdant connaissance pendant quelques secondes Il est remplacé dans la précipitation par son petit frère Sofyan. Nous entrons dans le temps additionnel, le match semble se diriger vers un score nul et vierge. Sofyan Amrabat commet une faute inutile sur un iranien tentant de prendre l'aile gauche... coup franc pour l'Iran à la 93eme minute. 

Et le destin horrible des lions de l'atlas va à nouveau frapper lorsque sur le coup franc Bouhaddouz propulsera le ballon de la tête dans ses propres filets. L'histoire se répète, 20 ans plus tôt Youssef Chippo marquait lui aussi de la tête contre son camp sur un coup de pied arrêté norvégien. Effondré, Bouhaddouz reste au sol pendant plusieurs secondes réalisant ce qu'il venait de faire. L'Iran remportera ce match en se procurant aucune occasion de toute la 2eme période et en ne se procurant qu'une seule occasion de tout le match... un scénario qui se répétera un an plus tard face au Bénin. Lorsque l'on vous dit que l'histoire du football marocain est un éternel recommencement, on exagère pas...

500.jpg?quality=85&auto=format&fit=max&s

L'horrible image de Bouhaddouz après avoir marqué contre son camp

  • Maroc-Portugal:


Deuxième match de la compétition, le Maroc est déjà dos au mur... une défaite face au Portugal serait synonyme d'élimination. Les marocains abordent ce match de manière déterminé et commencent dès les premières minutes à se montrer dangereux par l'intermédiaire de Boutaib. Mais dès la 4eme minute les choses vont se compliquer lorsque le co-meilleur joueur de l'histoire du football ouvrira le score d'une tête plongeante sur corner. Horreur, le Maroc encaisse une nouvelle fois sur coup de pied arrêté et doit absolument égaliser pour rester en vie dans la compétition. Le but de Ronaldo est entaché d'une grosse faute sur Boutaib au premier poteau mais la VAR ne semble pas fonctionner. On verra par la suite de la compétition qu'elle ne fonctionne que lorsque la décision à prendre va l'encontre du Maroc. Les marocains décident ensuite d'attaquer à outrance comme face à l'Iran, les portugais bien regroupés en défense maîtrisent très bien les assauts marocains mais subiront tout de même beaucoup d'occasions dangereuses notamment en 2eme mi-temps où Benatia Belhanda et Ziyech vont cruellement manquer d’efficacité dans le dernier geste. L'arbitre oubliera au moins 2 penaltys pour les marocains ajoutant encore plus de frustration à cette élimination qui devient officiel après le coup de sifflet finale du pseudo arbitre américain.

Le Maroc perd une nouvelle fois face à une équipe qu'elle a nettement dominé et devient la première nation éliminé de la compétition. C'est à ce moment que l'humiliation extra-sportive viendra s'ajouter à l'humiliation sportive lorsque le capitaine de l'équipe Benatia s'en prendra à l’entraîneur adjoint de l'équipe Mustapha Hadji après le match lors d'une interview accordé à une télé étrangère. Même dans les moments les plus graves Benatia trouve toujours le moyen de chercher les basses polémiques et autres futilités ridicules alors qu'il aurait dû rentrer directement au vestiaire et se faire discret après avoir mangé la feuille de match au vu des occasions énormissimes qu'il a raté pour pouvoir égaliser. Il reste un match pour sauver l'honneur face à l'ogre espagnol.

DgJKKSfWkAAvVY3.jpg

Nabil Dirar en larmes après l'élimination prématuré du Maroc

  • Maroc-Espagne:


Pour leur dernier match de la compétition, les marocains doivent se mesurer face à des espagnols déterminés à remporter la victoire car toujours pas qualifié. Les marocains sont dans un état d'esprit revanchard frustrés par leur 2 défaites malchanceuses et parsemées d'erreurs d'arbitrage. N'ayant pas marqué le moindre but dans la compétition , les lions de l'atlas veulent sauver l'honneur.

Ils abordent le match avec une tactique différente, préférant cette fois-ci se regrouper dans leur moitié de terrain en fermant les espaces et en attendant les espagnols pour procéder en contre. Les espagnols se montrent dangereux, les Iniesta et Isco posent des problèmes à la défense marocaine mais le Maroc tient et profite des pertes de balles espagnols pour rapidement se projeter vers l'avant. Et à la 15eme minute sur une mésentente entre Ramos et Iniesta, l'attaquant Boutaib récupère  le ballon et file seul droit vers le but. D'un plat du pied du gauche le marocain remporte son duel face à De Gea et ouvre le score pour le Maroc qui inscrit son premier but du mondial. Les marocains libérés par ce but prennent confiance et commencent à sortir de leur moitié de terrain pour attaquer la défense espagnol. Mais quelques minutes plus tard la technique d'Iniesta va faire la différence et Isco va égaliser, 1-1 les marocains n'auront mené que quelques minutes. La suite du match est équilibré et très haché , beaucoup de fautes de part et d'autres, et les 2 équipes se montrent tour à tour dangereuses et se procurent de grosses occasions par l'intermédiaire d'Isco pour l'Espagne avec une tête sauvé in extremis par l'excellent Saiss. Et également une frappe de Nordin Amrabat s'écrasant sur la barre pour le Maroc. Les marocains n'ont pas à rougir de leur prestation et montre un visage séduisant rivalisant avec l'ogre espagnol.

A la 81 eme minute , le Maroc aurait dû une nouvelle fois obtenir un penalty mais la VAR ne s'exécute pas (Précisons que l’arbitre présent dans le box vidéo est le même que celui du match face au Portugal et à l'Iran à savoir l'allemand Felix Zwayer) Mais sur le corner qui va suivre parfaitement exécuté par Fajr, le jeune En-nesyri en duel avec Ramos s'élève dans les airs et catapulte le ballon au fond des filets, explosion de joie , le Maroc va peut être éliminer l'Espagne de la coupe du monde.

B9716183980Z.1_20180628175700_000+GS8BIM

Youssef En-nesyri après son but face à l'Espagne

Néanmoins ce qu'il va se passer derrière va nous rappeler les scénarios lunaires que le Maroc est habitué à vivre avec cette fois-ci pour acteur principal la VAR. Nous jouons le temps additionnel, le Maroc est à 2 minutes d'une victoire historique en coupe du monde. Sur un débordement sur la gauche le ballon franchi la ligne de sortie de but , le joueur espagnol centre malgré tout au second poteau et Hakimi de la tête met le ballon en corner. L'arbitre désigne le corner à gauche de la cage de Munir. Les marocains attendant que le corner soit tiré côté gauche, ne rendent pas compte qu'à droite le corner a déjà été joué rapidement et Carvajal centre pour Aspas qui marque. Le juge de touche lève le drapeau et signale un hors jeu ce qui soulage les supporters marocains pensant tenir leur victoire. Mais c'était sans compter sur l'intervention de l'arbitre vidéo le fameux Felix Zwayer qui jusque là avait bien dormi durant toute la compétition dans son box vidéo ne signalant jamais rien en faveur des marocains notamment face au Portugal, mais qui a décidé subitement de se réveiller à ce moment là en demandant à l'arbitre de valider le but car il n'y a pas de hors jeu. Et le tout en faisant une abstraction totale du fait que le ballon était sorti en 6m ou encore que le corner était joué du mauvais côté. L'arbitre valide donc le but et les espagnols obtiennent leur pseudo égalisation qui mettra les marocains dans un état de rage intense entraînant un début de bagarre avec le camp espagnol.

VIDEO-VAR-is-bullshit-un-joueur-marocain

"Var is bullshit" criera Nordin Amrabat à la fin de la rencontre et il a bien raison compte tenu du fait que le Maroc n'a jamais bénéficié du VAR depuis le début de sa mise en place , les décisions ont toujours été contre le Maroc et en faveur de ses adversaires. Fin du match et de la coupe du monde se terminant sur cette victoire du Maroc sur l'Espagne qui lui a été enlevé par l'arbitrage ce qui ajoutera encore plus à la frustration des supporters.

 

17- La fuite de Hamdallah:

1563303491-hamdallah-cocktail-730x410.jp

Hamdallah sirotant un cocktail le jour du match Maroc-Namibie

Mai 2019, le Maroc entre en phase de préparation en vu de la CAN 2019 se déroulant en Égypte cette année là. Le Maroc est annoncé parmi les grands favoris de la compétition. En effet mondialiste en 2018 et ayant enchaîné de belles performances au cours ces dernières années en plus de contenir dans son effectif des joueurs de grande qualité, le Maroc se classe désormais parmi les gros d'Afrique alors qu'elle a longtemps été une équipe moyenne. Parmi ces joueurs de qualité on retrouve l'attaquant Abderazzak Hamdallah auteur d'une saison phénoménale en Arabie Saoudite pulvérisant toutes les statistiques, les supporters marocains comptent sur lui pour régler nos soucis d’efficacité offensive. En début de préparation l'équipe semble très concentré, assez discrète sur les réseaux sociaux et nous sommes loin des polémiques extra-sportive accompagnant chaque phase de préparation des CAN. Mais chassé le naturel marocain, il revient au galop...

61d32c93c3f8f15452d32a843fa88e36.png

Hamdallah et Fajr lors d'une séance d'entrainement avant la CAN 2019

Les lions de l'atlas doivent disputer leur premier match de préparation face à la Gambie à Marrakech. Dans un stade quasiment vide, Hervé Renard décide de faire jouer l'équipe titulaire une mi-temps et l'équipe remplaçante une autre mi-temps. Ainsi en 2eme mi-temps on assiste au grand retour de Hamdallah en sélection. Il se distinguera lors des premières seconde en envoyant une belle reprise sur le poteau. Puis plus grand chose à se mettre sous la dent. Le Maroc qui est mené 1-0 fait un match moyen mais parvient à obtenir un penalty en fin de match par l'intermédiaire de Amrabat. Et c'est là que tout va basculer, Hamdallah s'avance vers Fajr pour lui demander de le laisser tirer le penalty , ce dernier étant tireur désigné refusera ce qui provoquera la colère de Hamdallah qui continue à se plaindre sur le terrain. Fajr ratera le penalty et le Maroc perd ce match 1-0.

hamdallah_fajr_730x410_156390952.jpg

Fajr et Hamdallah en pleine discussion à propos du fameux penalty

Énorme polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux à propos de cette histoire de penalty. Les médias marocains sont ravis et ne se privent pas de nourrir la polémique eux qui jusque là ne trouvaient aucun sujet pour tenter de déstabiliser l'équipe nationale. Ces ennemis de l'intérieur ont maintenant de quoi faire et alimentent la polémique bien comme il faut. Entre prise de position anti-Fajr et prise de position anti-Hamdallah, la toile s'enflamme à propos de ce sujet. Mais le pire est à venir et voici comment un simple penalty d'un futile match de préparation va entamer la destruction du rêve des supporters marocains de gagner cette CAN.

En effet le lendemain, Hamdallah et son égo surdimensionné décide de fuir et de quitter l'équipe nationale, pour lui il est hors de question qu'il participe à cette CAN. Laissant l'équipe avec deux attaquants qui reviennent de blessure dont un pré-retraité, Hamdallah anéanti les espoirs de l'équipe dans cette CAN avant même que la compétition commence. Tout ceci nous rappelle l'affaire Taarabt et une fois de plus l'extra-sportif va détruire l'équipe nationale de l'intérieur. Lorsqu'on vous dit que l'histoire du football marocain est un éternel recommencement, on exagère pas...

Alors qu'il avait tout les ingrédients réunis pour faire une grande CAN , Hamdallah a préféré la solution de la lâcheté au lieu d'affronter certains joueurs indisciplinés de cette sélection faisant leur loi et n'étant visiblement pas satisfait de la présence de l'ancien joueur de l'OCS. Il leur a donné exactement ce qu'ils voulaient en fuyant.

 

18-Maroc-Bénin CAN 2019:

QVKDj1T7uzHupXLvl

Hakim Ziyech juste après son penalty raté à la dernière minute face au Bénin

C'est le dernier événement cauchemardesque en date et surement un des plus horribles. Au fur et à mesure du temps qui passe, cette équipe du Maroc nous montre qu'elle ne sait pas perdre normalement, il faut toujours que cette équipe passe par des scénarios lunaires complètement irréels avant de perdre. C'est impressionnant de voir à quel point la même histoire se répète à chaque fois.

Après la désertion de Hamedallah, les lions abordent la compétition avec pas mal de doutes, se retrouvant avec seulement 2 attaquants revenant de blessure et un Hakim Ziyech complètement cramé pas une saison extrêmement chargée en match décisifs. Mais le Maroc montre des signes de maîtrise, chose à laquelle nous n'étions pas habitué. En effet, les lions de l'atlas se comportent comme une grande équipe avec un jeu pas forcément flamboyant mais trouvant toujours le moyen de battre ses adversaires. Versé dans le groupe de la mort de la compétition, le Maroc finit 1er du groupe en gagnant tout ses matchs... une première. Avec 9 points et un sans faute, le Maroc peut aborder la suite de la compétition avec confiance et sérénité.

le-maroc-s-impose-face-a-la-cote-d-ivoir

Le jeune En-nesyri buteur donne la victoire au Maroc face à la Côte d'ivoire

C'est le Bénin qui sera l'adversaire des lions de l'atlas en huitième de finale, équipe largement à la portée du Maroc qui après son premier tour fait plus que jamais figure de favoris. Le match commence et les béninois adoptent une tactique exactement similaire à ce qu'à fait l'Iran 1 an plus tôt. Regroupés à 10 en défense, bloquant tout les espaces et refusant le jeu. Le Maroc a énormément de mal à développer son jeu , l’entraîneur béninois a compris le point faible de l'équipe du Maroc qui est flagrant depuis des années. Pourtant le Maroc va se procurer quelques occasions mais sans réussite. Hakimi inscrira un but refusé par l'arbitre qui pourtant était valable, décidément les erreurs d'arbitrage ne nous lâcherons jamais et comme prévu nous allions être victime de l'arbitrage en Egypte. Mais le Maroc est de plus en plus passif et à la 54eme minute les béninois marqueront sur leur première occasion du match...SUR CORNER. Une nouvelle fois le Maroc encaisse sur coup de pied arrêté , ce sera le seul but qu'on encaissera de toute la compétition. Le Maroc cours après le score en multipliant les occasions de marquer mais elles sont toutes gâchées. 

Seulement, à la 75eme minute après une grosse erreur du défenseur central béninois, En-nesyri parviendra enfin à égaliser relançant le match , les supporters marocains y croient de nouveau. Une grosse pression est mise sur l'équipe béninoise qui ne joue plus au football mais se contente seulement de défendre. Et les assauts marocains finiront par payer à la dernière minute lorsque Boufal lance Hakimi dans la surface qui est fauché par Sessegnon... l'arbitre n'a pas le choix il est obligé de siffler le penalty. Enfin un scénario fou à notre faveur, se disent les supporters marocains. C'est à notre tour de remporter un match à la dernière minute nous aussi !

QVKEk1T7u-7IBcCMm

Ziyech se préparant à tirer le penalty

Mais Ziyech n'allait pas le marquer ce fichu penalty, on le savait tous au fond de nous. Lui qui rate étonnement toutes ses actions depuis le début de la compétition  Et effectivement sa frappe finira sur le poteau de la cage du gardien béninois offrant à nouveau aux supporters marocains un autre type de scénario cauchemardesque. Et vous vous doutez bien que le Maroc ne remportera jamais ce match , jamais ils ne réagiront après s'être pris ce coup de massue. Comme si ils connaissaient à l'avance leur destin tragique qui se répète à chaque compétition de manière toujours aussi hallucinante.

Après une prolongation marqué par un nouveau gros raté de Ziyech qui est entrain de jouer le pire match de sa carrière, les 2 équipes devront se départager lors de la séance des tirs aux buts. Les marocains sont ridicules lors de cette séance et ratent tous leur penalty mis à part Idrissi. Les béninois eux font un sans faute et remporte ce huitième de finale. Tout est fini. Une fois de plus les supporters marocains tombent de très haut, c'est la douche froide. Avec cette sortie prématuré de la compétition et subissant un nouveau scénario hors du commun, le supporter marocain n'a plus de mot pour décrire ce qu'il se passe au sein de cette équipe nationale.

img_4447.jpg

les béninois jubilent et fêtent leur hold up comme il se doit

Il est vraiment difficile d'être supporter marocain au vu de ces scénarios cauchemardesques et hallucinants se répétant à chaque fois. Cela ne peut pas être le fruit du hasard. Nous aimons souvent parler de malédiction et de destin tragique pour embellir les choses , la réalité est qu'il y a des problèmes énormes en terme de gestion de match , de solidité mentale et d'efficacité offensive que ni les dirigeants, ni les joueurs ne veulent voir. Au grand malheur des supporters de l'équipe du Maroc condamnés à la tristesse et au regret.

66958.jpg

photographe marocaine en pleurs après l'élimination de l'équipe nationale


 


II-L'équipe actuelle et les solutions pour le court et moyen terme 

Au regard de tout ces événements tragiques se répétant à chaque fois de la même façon avec quasiment toujours le même type se scénario, cela démontre que nous avons un problème persistant qu'on arrive pas à caractériser clairement. 

Même si ils ont leur part de responsabilité, nous ne pouvons indéfiniment rejeter la responsabilité sur les coachs car comme nous le savons, les même scénarios se répètent à chaque fois et nous perdons nos matchs quasiment de la même manière à chaque compétition.

Il est grand temps qu'on se remette en question et qu'on regarde les choses en face si l'on ne veut pas que ces scénarios se répètent éternellement.

 

1-FRMF: Obsession de la formation européenne et rabaissement du joueur local

est-raja.jpg

 

Qu'on soit bien clair, il s'agit ici de football. Tout ce qui est en rapport avec le degrés de marocanité des uns ou des autres ne nous concerne pas. Un joueur marocain où qu'il soit et d'où qu'il vienne reste un marocain éligible pour l'équipe nationale, à condition qu'il soit le plus méritant sur le plan sportif et c'est là qu'est le véritable problème.

Avec pour principal responsable  les membres de la FRMF qui ne veulent jamais se remettre en question. Depuis plusieurs années maintenant nous assistons à une course au joueur binational quelque soit son niveau. Qu'il joue en Espagne ou bien en réserve d'un championnat de seconde zone la FRMF est toujours là pour  tenter de pêcher du binational. Cette ignoble instance insulte le football marocain en voulant baser sa politique sur la formation étrangère, une politique lâche qu'aucun véritable pays de football n'adopterait. L'urgence est de développer la formation locale , c'est l'avenir du football marocain. C'est la qualité de la formation marocaine qui dans 10 ou 20 ans tranchera sur le fait que nous soyons une grande nation de football ou pas.

Le potentiel du football marocain est absolument énorme et c'est vraiment frustrant de se rendre compte à quel point la FRMF gâche tout. Les binationaux doivent être un bonus nous permettant de récupérer des joueurs évoluant dans les plus grand club. Et non un vivier sur lequel nous devons basé notre équipe, ça n'a aucun sens.

Nous avons la chance d'avoir des binationaux en Espagne en France en Italie ou encore en Allemagne ça peut être positif. Mais nous avons également la chance d'avoir sans doute le meilleur championnat d'Afrique actuellement et ignorer les joueurs de ce championnat est une méthode contre-productive et insensé. Une fédération avec un minimum de professionnalisme possédant le meilleur championnat d'Afrique et des joueurs évoluant dans des grands clubs à l'étranger construirait assurément une équipe nationale solide avec un vrai palmarès et une présence régulière à la coupe du monde, mais cette FRMF nous sabote.

Comment expliquer la présence de joueurs moyens dans l'effectif tel que Ait Benasser , Chebake ou encore Carcela ? Ces joueurs sont moyens et font baisser le niveau de l'équipe nationale. Si nous n'avons pas mieux en Europe pourquoi ne pas piocher dans les très bons joueurs dont nous disposons en botola comme par exemple Jabrane, Nahiri ou encore Hafidi. Ce sont des joueurs de bon niveau n'ayant rien à envier aux 3 précédemment cités, qui sont performants en compétition africaine et qui prouvent qu'ils ont un certain niveau. Nous devons sélectionner les meilleurs joueurs possibles en équipe nationale et arrêter cette maudite politique de l’obsession du joueur formé en Europe.

 

2-Un environnement malsain et une faiblesse psychologique flagrante:

d7bb498550df1351a5dae316a567b03a.jpg

 

Un des plus gros problèmes de cette équipe nationale est son environnement malsain impactant clairement l'état d'esprit des joueurs. Dans toute équipe nationale qui se respecte lorsque les joueurs arrivent en concentration ils se mettent en mode guerrier qui va défendre la patrie. Et nous n'allons pas citer d'exemple pour ne pas en vexer certains. Le contexte de l'équipe nationale marocaine est quant à lui très particulier. Les joueurs en grande majorité arrivent dans un état d'esprit de légèreté et de stupidités plus ridicules les unes que les autres. Entre clip de rap , danses, chansons et autre conneries en tout genre, les joueurs ne se rendent pas compte qu'ils viennent en équipe nationale pour défendre le drapeau d'un pays et pour hisser le Maroc le plus haut possible. Et lorsqu'ils sont critiqués sur leur comportement, nous avons  Benatia qui vient nous faire sa crise de gamin à la télévision ou sur les réseaux sociaux en nous reprochant d'être des "rageux" ou "jaloux"

"On a le droit de faire ce qu'on veut , laissez-nous tranquille" en gros.

Les principaux responsables sont les membres de la FRMF incapables d’instaurer une discipline dans cette équipe depuis des années. Ce qui laisse les joueurs faire leur loi en invitant leurs amis rappeurs pour faire des clips , pour danser pour chanter. Visiblement les joueurs se croient à la cité avec les "potos" et les "refré" avec lesquelles ils vont 's'enjailler" et "kiffer" avec la "mifa" au bled. "Sisi la famille on est dans la place".

Qu'on ne s'étonne pas que sur le terrain les joueurs soient incapables de faire face à des situations difficiles et n'aient pas le mental de guerrier nécessaire pour renverser la vapeur. Là où les joueurs des équipes qui se respectent donnent toute leur âme pour leurs couleurs et sont dans le combat et la bravoure.

 

3-Le problème des défenses regroupées:

dfveilpw4aa0gfj.jpg

Maroc-RDC CAN 2017,  Maroc-Iran WC 2018, Maroc-Portugal WC 2018, Maroc Comores qualf CAN 2019, Maroc-Namibie CAN 2019, Maroc-Bénin CAN 2019, Maroc- Mauritanie qualif CAN 2021. Des matchs sensiblement identiques où l'adversaire a parfaitement compris où se situait le point faible des lions de l'atlas et a très bien su maîtriser l'équipe nationale. 

Il s'agit d'un problème actuel que nous n'arrivons pas à régler. Il est évident que nous sommes en grande difficulté à chaque fois que nous nous retrouvons face à une équipe décidant de rester dans sa moitié de terrain en double rideau défensif, refusant le jeu attendant patiemment nos pertes de balle. Et cette tactique marche à merveille face à nous et est responsable de toutes nos plus grosses défaites ces dernières années.

Notre point faible est aujourd'hui dévoilé à toute l'Afrique voir au monde entier si on venait à rejouer la coupe du monde. En effet face à cette tactique nos joueurs n'arrivent pas trouver de solution offensive pour débloquer la situation. On parle ici surtout de l'ère Renard et ce coach n'a jamais compris que avions un problème terrible au niveau de notre équilibre offensif en terme de transmission et de rythme de jeu. Nous avons besoin d'un véritable technicien offensif à la tête de l'équipe. Ce n'est pas d'un faux dictateur comme  Renard ou  Vahid dont nous avons besoin, mais plutôt d'un vrai tacticien à la Fakhir ou si on doit regarder à l'étranger à la Bielsa. En gros il nous faut un Pep Guardiola pas un José Mourinho, si on veut caricaturer les choses.

Nos coachs actuels ne se rendent pas compte que le fait de mettre par exemple Amrabat et Ziyech qui sont tout les 2 attirés par le côté droit est totalement contre-productif. En conséquence, notre jeu bascule sur un seul côté et c'est du pain béni pour nos adversaires regroupés à 10 derrière. A gauche on se retrouvait avec un Hakimi seul et sur son mauvais pied et en pointe un attaquant esseulé qui fait du mieux qu'il peut. Il est temps de remédier à ce problème en apportant cette solution offensive nécessaire pour nous permettre de contourner ce problème des défenses regroupés, car à partir de maintenant nous n'affronterons que ce genre d'équipe étant donné que notre point faible est dévoilé au grand jour.

Si nous continuons dans ce sens, nous ne verrons pas le mondial avant longtemps.

 

4-Analyse de l'effectif actuel:

maroc-foot.jpg

L'espoir pour l'avenir réside dans le fait que nous avons un effectif de haut niveau et un vivier de qualité au vu du fait que nous avons de plus en plus de joueurs s'imposant dans les grands clubs européens ainsi que des joueurs locaux qui dominent totalement l'Afrique. Le potentiel est énorme mais encore faut-il l'exploiter intelligemment.

Au niveau africain nous avons le meilleur effectif du continent avec le Sénégal mais collectivement c'est différent, beaucoup de lacunes et de problèmes en raison des éléments que nous avons cités. Avec 4 clubs marocains en demi-finale des 2 compétions africaines ainsi que le plus gros vivier africain en Ligue des champions européenne avec des joueurs buteurs à chaque journée de la plus grande des compétitions européenne, cela montre que le potentiel marocain est énorme et augmente notre frustration.

 

Gardiens de but *Note: 7/10
Nous dégageons 4 gardiens de très bon niveau ce qui est rare dans l'histoire du Maroc. Bounou a montré la saison dernière en liga à quel point il pouvait être à la hauteur, dommage qu'il ait moins de temps de jeu cette saison à Séville. Munir titulaire à Malaga en D2 espagnol a très souvent été performant avec l'équipe nationale et a montré dans des matchs décisifs qu'on pouvait compter sur lui. Taganaouti du WAC progresse de plus en plus et montre un très haut niveau en CAF champions league cette saison où il a été clairement décisif. Pareil pour l'expérimenté Zniti décisif dans le parcours du raja en CL cette saison et prouve que c'est un grand gardien avec en plus cette particularité qu'il a sur les penaltys.

Avec ces 4 gardiens nous n'avons pas à nous plaindre on est largement au dessus de la moyenne africaine. 

Défenseurs *Note: 9/10
Malgré le départ de Benatia, nous restons très bien loti à ce poste. Saiss qui a maintenant beaucoup d'expérience en EN prouve tout le bien qu'on pensait de lui en s'imposant en premier league cette saison et en réalisant une excellente saison avec Wolverampton. Abdelhamid de Reims enchaîne les bonnes saison en ligue 1 et fait partie des tout meilleurs défenseurs de ce championnat, c'est une autre valeur sûre de l'EN. El Yamiq après des débuts compliqué au Genoa s'est imposé de belle manière à Saragosse et il est convoité par beaucoup de club, encore un autre défenseur de qualité. Enfin un joueur comme Banoun un des meilleur défenseur évoluant sur le continent africain si ce n'est le meilleur, a montré en CL à quel point il pouvait apporter y compris offensivement, un défenseur avec beaucoup de personnalité.  Sans oublier l'espoir Aguerd qui a signé à Rennes ou encore Feddal  nouveau joueur du Sporting Lisbonne qui montre qu'on peut toujours compter sur eux, sans être flamboyant non plus mais en faisant toujours le travail qu'il faut.

L'EN est très bien fourni à ce poste qui constitue un de ses point forts, l'équipe nationale possède sans doute un des meilleurs viviers de défenseurs centraux en Afrique actuellement.

 

Latéraux *Note: 6/10
S'agissant du poste de latéral droit la doublette Hakimi et Mazraoui est de très haut niveau et c'est surement parmi ce qu'il se fait de mieux en Afrique. Particulièrement pour le jeune joueur de l'Inter de Milan qui est sans conteste le meilleur à son poste sur le continent, capable également d'évoluer en ailier ce qui apporte de la qualité au secteur offensif. Sans oublier l'expérimenté Dirar qui a encore du temps de jeu à Fenerbahçe et qui malgré son âge peut toujours être utile.

Pour le poste de latéral gauche, c'est un peu plus compliqué. Nous avons Mendyl qui se dégage mais qui n'a pas non plus un niveau terrible. Lazaar continue à enchaîner les saisons sur le banc c'est dommage. En botola Nahiri est performant à ce poste malgré qu'il soit droitier, personnellement je le préfère en défense centrale (même si il y joue rarement , les rares fois où il a évolué à ce poste il m'a impressioné). Mais finalement pas grand monde se dégage à ce poste qui est le point faible de l'EN.

Nous avons donc ce qui se fait de meilleur en Afrique pour le poste de latéral droit et nous sommes plus que moyen pour le poste de latéral gauche. 

 

Milieux défensifs *Note: 7/10
Un poste en reconstruction après les départs de Ahmadi et Boussoufa. Malgré tout une certaine relève semble se dégager et donne de l'espoir pour l'avenir. A commencer par le jeune Sofyan Amrabat qui est surement la révélation marocaine de cette saison et qui réalise de très belles performance en Série A ce qui a attiré l'intérêt de la Fiorentina qui l'a acheté lors du dernier mercato hivernal. En équipe nationale il donne satisfaction et pour l'instant il est à la hauteur de l'héritage que lui a laissé El Ahmadi. Nous avons d'autres joueurs qui se dégagent à ce poste je pense à Jabrane notamment valeur sûre du Wydad et qui mériterait d'avoir sa chance en EN. Taarabt du Benfica réalise une très belle saison surement une des meilleurs de sa carrière , il renaît à ce poste de 8 et sa nouvelle mentalité ainsi que ses dernières prestations en EN laissent présager du bon pour le moyen terme. Fajr est très moyen cette saison, ne jouant pas beaucoup avec son club, il perd en compétitivité. 

Milieux offensifs *Note: 8,5/10
C'est un des postes les plus fournis dont on dispose. Ziyech le nouveau joueur de Chelsea malgré ses prestations récentes décevantes en équipe nationale reste un joueur confirmé au plus haut niveau européen , il l'a prouvé lors de ses deux dernières saisons en Champions League dont il est actuellement toujours le meilleur passeur. Ziyech est un grand passeur, sans doute parmi les meilleur au monde actuellement et il a besoin d'une équipe avec des joueurs lui offrant des solutions, on voit à l'ajax qu'il s'en sort mieux car il a autour de lui un système offensif efficace et des joueurs qui ne sont pas passifs contrairement à l'équipe nationale. Avec notamment ce système de jeu incohérent de Renard basculant exclusivement sur la droite et empêchant Ziyech de s'exprimer. Ce joueur doit être mis dans de meilleurs conditions car il a prouvé au plus haut niveau chose que très peu de joueurs marocain ont réussi à faire. Idrissi le jeune joueur de l'AZ réalise une excellente saison , il est un grand espoir du football marocain pour ce poste d'ailier gauche, sollicité par beaucoup de bon club il se pourrait qu'il explose l'année prochaine et devienne un joueur confirmé. Achraf Bencharki réalise une énorme saison en Egypte, brillant dans les compétitions africaines en donnant la victoire à son club du Zamalek en supercoupe d'Afrique et en étant l'acteur principale de leur parcours en CAF CL. C'est un joueur très adroit devant le but qui peut être très complémentaire avec Ziyech en pouvant être le pendant marocain de Quincy Promes si Vahid fait ce qu'il faut.

Amine Harit réalise une belle saison à Schalke04 malgré quelques problèmes de régularité et une deuxième moitié de saison en demi-teinte. Nos coachs doivent comprendre que ce joueur n'a définitivement rien à faire sur l'aile, il doit être positionné dans l'axe. C'est seulement à ce poste où il peut apporter quelque chose d'intéressant.  Nordin Amrabat reste un joueur confirmé en EN qui déçoit rarement, il continue à enchaîner les matchs en Arabie Saoudite et peut toujours être une solution utile. C'est également le cas de Sofiane Boufal qui a prouvé qu'il pouvait être un joker redoutable en EN , dommage qu'il ne soit pas toujours titulaire à Southampton. Belhanda malgré le fait qu'il soit titulaire à Galatasaray est clairement sur la pente descendante. Berkaoui est redoutable avec le Hassania d'Agadir, pouvant évoluer avant centre ou un peu plus bas , il se distingue par son sens du but et peut être lui aussi une solution au problème d’efficacité de l'EN. C'est également le cas de Hafidi joueur confirmé du Raja qui est très souvent décisif et a une intelligence de jeu remarquable, dommage qu'il soit si souvent blessé. Enfin nous avons Hakimi qui peut évoluer sur l'aile droite ou sur l'aile gauche, réalisant une grande saison avec Dortmund il est souvent décisif en étant passeur et buteur, sa vitesse et son sens du but peuvent être extrêmement utile pour notre compartiment offensif.

Attaquants *Note: 9/10
Malgré les apparences et le fait que l'on ait toujours des problèmes d'efficacité offensive, ce poste d'attaquant de pointe est un des postes les plus qualitatifs dont on dispose. A commencé par le jeune En-nesyri du Fc Séville qui en à peine quelques match avec son nouveau club a déjà inscrit pas mal de buts confirmant les espoirs placés en lui. On notera qu'il est à chaque fois décisif lors des compétitions qu'il dispute avec l'EN ce qui est assez rare pour un attaquant marocain. El Arabi attaquant de l'Olympiakos réalise une saison de folie pulvérisant toutes les statistiques. 5 buts en Ligue des champions , 1 but décisif en Europa League, meilleur buteur du championnat grec, El arabi est dans la forme de sa vie et renaît de ses cendres. Avec une telle efficacité, il ne peut qu'avoir sa place en EN. Enfin Hamdallah malgré son égo surdimensionné et ses polémiques reste un attaquant redoutable empilant les buts dans le championnat saoudien et dans tout les championnats où il est passé.

Ainsi avec 3 joueurs aussi efficaces on ne peut pas se plaindre s'agissant de ce poste mais encore faut-il que les joueurs soient à la hauteur en sélection comme ils le sont en club.

*Les notes données sont par rapport au contexte des autres équipes nationales africaines et se basent sur les qualités individuelles des joueurs ainsi que leur performance en club et en sélection.

 

 

5-ZIYECH, HAKIMI et EN-NESYRI, 3 joueurs qui peuvent nous mener très haut:

FwH4o27p8G.jpg89919_f0fabf79801209c7432fba6d77db23fa20200301150408_thumb_565.jpgachraf-hakimi-borussia-dortmund-2019-20_qd7b23v65khg1x7sqs91flbg2.jpg?t=-1846144035&quality=60&w=1200&h=800

Ces 3 joueurs peuvent clairement prétendre à être l'avenir de l'équipe nationale du Maroc sur le court et long terme. Encore jeune, jouant déjà dans des grands clubs , ayant déjà disputer des compétitions internationales comme la CAN et la coupe du monde. Ayant également disputé la ligue des champions ou l'Europa League en étant décisif dans cette compétition, ces 3 talentueux joueurs réunissent tout les ingrédients pour mener l'EN à un niveau supérieur. Encore faut-il qu'on les mette dans les bonnes conditions et qu'ils prennent à leur tour leurs responsabilités en assumant leur rôle.

En effet il est grand temps que ces 3 joueurs passent à la vitesse supérieur en EN et s'imposent comme valeurs sûres. Sportivement nous connaissons leur niveau , c'est ce type de joueur qui est capable de faire la différence dans les grands matchs. Vahid doit en être conscient et doit mettre en place un système offensif favorisant ces 3 joueurs, les automatismes doivent rapidement se créer en alignant souvent ces joueurs ensembles et en les disposant de manière à ce qu'ils soient dans les meilleurs contions possibles.

La CAN 2021 et la coupe du monde 2022 approchent à grand pas , si le nécessaire est fait et que ces 3 joueurs continuent à progresser, nous pouvons prétendre à quelque chose dans ces compétitions. Tout les éléments sont réunis pour que nous réalisions de bonnes performances, mais il ne suffit pas de constater , il faut agir et faire le nécessaire que ce soit du point de vue des joueurs, du coach et surtout de la fédération...et c'est là que réside l'incertitude autour de cette EN. 

De grâce, arrêtons de nous saboter et allons chercher ce qui est à nous.

FIN.

 

  • Like 3
  • Thanks 3
  • Top 8
  • J'adore 1

Share this post


Link to post

m***e.

Moi qui croyait m'être complétement détaché de cette EN je découvre que certaines cicatrices font toujours mal.

  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
il y a 8 minutes, Kazen a dit :

m***e.

Moi qui croyait m'être complétement détaché de cette EN je découvre que certaines cicatrices font toujours mal.

Je te comprends. Moi même en écrivant tout ces passages ça m'a rendu fou. Mais il y a également eu des moments de fou rire, car cette équipe nationale est un mélange de scènes tragiques et de scènes comiques. Tout dépend des chapitres en question.

Share this post


Link to post

espèce de sale bg , t'es le meilleur KHEY de l'HISTOIRE

  • Thanks 1

Share this post


Link to post

très belle première partie avec le résumé de l'histoire des compétitions, je me souviens de chaque match comme si c'était hier entre déception et humiliation...

par contre l'analyse de l'effectif et les notes attribuées aux différents secteurs j'ai du mal,

défense 9/10 really ? on a jamais eu de charnière stable a cause des absences de Benatia, du coup Saïss sans son capitaine est loin de faire l’unanimité

même surprise pour l'attaque a laquelle tu mets aussi la note de 9, tu conclues en disant que ces 3 joueurs doivent etre à la hauteur en équipe nationale chose que malheureusement on a pas vu meme si el arabi et hamdalah n'ont pas été appelés recemment  

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
il y a une heure, i2zes a dit :

Je te comprends. Moi même en écrivant tout ces passages ça m'a rendu fou. Mais il y a également eu des moments de fou rire, car cette équipe nationale est un mélange de scènes tragiques et de scènes comiques. Tout dépend des chapitres en question.

Il me faudrait 15 jours pour tout lire

Je suis sure ça fait 4 ou 5 ans que tu as commencé a écrire ce truc

 

Share this post


Link to post

Bravo rien à dire.

I3toho 100 na9a!

  • Thanks 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post

pétition pour faire de @i2zes le roi de la section équipe nationale

Share this post


Link to post

@i2zes Franchement chapeau pour ton dossier de qualité

Pour moi il n'y a pas 21 ans d'horreur car durant cette période on a eu des phases où on a vécu de belles choses comme l'épopée de 2004, la qualification pour la CDM 2018 et la CAN 2017 malgré le fait que l'Egypte nous élimine en quart. 

La période sombre à mes yeux c'est 2006 à 2015 où on était classé 95e au classement FIFA derrière le Mozambique, Haiti ou la Corée du Nord. :hhh:

Share this post


Link to post

@i2zes , j'ai bcp aimé, certains passages m'ont fait juste mal

d'autres j'ai fait des fous rires nerveux

bon t un local ou une mre?

sérieux faut mettre une étiquette sous les pseudos pour ça @Pastore grandit au maroc / grandit à l'étranger

Share this post


Link to post
il y a 55 minutes, derb ghallef a dit :

très belle première partie avec le résumé de l'histoire des compétitions, je me souviens de chaque match comme si c'était hier entre déception et humiliation...

par contre l'analyse de l'effectif et les notes attribuées aux différents secteurs j'ai du mal,

défense 9/10 really ? on a jamais eu de charnière stable a cause des absences de Benatia, du coup Saïss sans son capitaine est loin de faire l’unanimité

même surprise pour l'attaque a laquelle tu mets aussi la note de 9, tu conclues en disant que ces 3 joueurs doivent etre à la hauteur en équipe nationale chose que malheureusement on a pas vu meme si el arabi et hamdalah n'ont pas été appelés recemment  

Merci frero. Je base les notes également sur la qualité intrinsèque des joueurs et leur performance en club. Le tout dans le contexte des équipes nationales africaines. En gros en terme d'effectif de défendeurs centraux et d'avant-centre, au niveau africain on vaut un 9/10 car les autres équipes africaines dans l'ensemble (pas tous) n'ont pas un effectif aussi qualitatif que le nôtre à ces postes là.

il y a 52 minutes, unvraifan² a dit :

Il me faudrait 15 jours pour tout lire

Je suis sure ça fait 4 ou 5 ans que tu as commencé a écrire ce truc

 

ça m'a pris une bonne semaine frero.

  • Top 2

Share this post


Link to post
il y a une heure, Pastore a dit :

@i2zes Franchement chapeau pour ton dossier de qualité

Pour moi il n'y a pas 21 ans d'horreur car durant cette période on a eu des phases où on a vécu de belles choses comme l'épopée de 2004, la qualification pour la CDM 2018 et la CAN 2017 malgré le fait que l'Egypte nous élimine en quart. 

La période sombre à mes yeux c'est 2006 à 2015 où on était classé 95e au classement FIFA derrière le Mozambique, Haiti ou la Corée du Nord. :hhh:

Merci frère. Oui notamment la période 2008-2010 pour laquelle j'ai dédié un chapitre. C'était invivable tant sur le plan sportif que sur le plan extra-sportif.

il y a une heure, faïdaway a dit :

@i2zes , j'ai bcp aimé, certains passages m'ont fait juste mal

d'autres j'ai fait des fous rires nerveux

bon t un local ou une mre?

sérieux faut mettre une étiquette sous les pseudos pour ça @Pastore grandit au maroc / grandit à l'étranger

Un Mre.

Merci pour ton retour frero , moi aussi crois-moi j'ai revécu ces 21 années en accéléré lol 

Share this post


Link to post
Il y a 3 heures, i2zes a dit :

Je te comprends. Moi même en écrivant tout ces passages ça m'a rendu fou. Mais il y a également eu des moments de fou rire, car cette équipe nationale est un mélange de scènes tragiques et de scènes comiques. Tout dépend des chapitres en question.

chapeau à toi, d'avoir decortiqué chacun de ces moment qui nous ont fait tant vibrer , avec précision et neutralité.

tu doit avoir aux alentour de 33-40 ans pour avoir choisi uniquement ces moment la .

car moi j'ai d'autre chapitres qui demarre dans les années 94-96  ou y a eu aussi pas mal de poisse ,puis periode dorée de 96 à 98 (t'aurai meme pu ajouter maroc afrique du sud de la can 98 dans ton chapitre c'est aussi un évenement noir cette élimination alors qu'on avait l'équipe pour decrocher le titre)

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
il y a une heure, Bachirou a dit :

chapeau à toi, d'avoir decortiqué chacun de ces moment qui nous ont fait tant vibrer , avec précision et neutralité.

tu doit avoir aux alentour de 33-40 ans pour avoir choisi uniquement ces moment la .

car moi j'ai d'autre chapitres qui demarre dans les années 94-96  ou y a eu aussi pas mal de poisse ,puis periode dorée de 96 à 98 (t'aurai meme pu ajouter maroc afrique du sud de la can 98 dans ton chapitre c'est aussi un évenement noir cette élimination alors qu'on avait l'équipe pour decrocher le titre)

 

Merci frère.

Presque , j'ai 28 ans. Oui j'aurais pu mettre le Maroc-Afrique du Sud de 1998 , sauf que ce match on le perd normalement sans scénario rocambolesque. Ce qui est rare car comme je l'ai indiqué on ne sait pas perdre normalement lol. Donc je me suis surtout attardé sur les compétitions où nous avons vécu des choses irréels comme en 2012, en 2013, en 2018 ou encore en 2019. 

Share this post


Link to post

Je peux dire qu'avant on était poisseux, mais dernièrement pas que..., mais aussi victime d'une gestion catastrophique.

Share this post


Link to post
il y a 23 minutes, maroccino a dit :

Je peux dire qu'avant on était poisseux, mais dernièrement pas que..., mais aussi victime d'une gestion catastrophique.

Je ne crois pas à la poisse. On a toujours ce qu'on mérite, et ça vaut dans les 2 sens

  • Top 1

Share this post


Link to post
Il y a 3 heures, i2zes a dit :

Merci frère.

Presque , j'ai 28 ans. Oui j'aurais pu mettre le Maroc-Afrique du Sud de 1998 , sauf que ce match on le perd normalement sans scénario rocambolesque. Ce qui est rare car comme je l'ai indiqué on ne sait pas perdre normalement lol. Donc je me suis surtout attardé sur les compétitions où nous avons vécu des choses irréels comme en 2012, en 2013, en 2018 ou encore en 2019. 

on le perd anormalement , car à l'époque l'équipe tournait à pleins régime,et intrinsequement on était bien superieur à cette pale et ennuyeuse équipe sud africaine ...dailleurs la frappe sud africaine sur l'ouverture du score est vraiment un signe de la malchance il te suffit de revoir le résumé sur youtube.

tu as également oublié le match tunisie maroc en finale de can , avec le second but sur une boulette monumentale du portier fouhami 

  • Top 1

Share this post


Link to post

@i2zes Maintenant que j’y pense t’as oublié l’épisode Ait Bennasser complètement défoncé au Jack Da. image.png.14600d419107280b8a0c80a9b924543b.png

Share this post


Link to post
il y a 15 minutes, Pastore a dit :

@i2zes Maintenant que j’y pense t’as oublié l’épisode Ait Bennasser complètement défoncé au Jack Da. image.png.14600d419107280b8a0c80a9b924543b.png

Les privilèges et passe-droit accordés au capitano de pacotille Benatia, l'épisode de la chicha au Myah Bay (Botagaz qui publie des photos du capitaino, Dirar et finix entrain de tirer sur leur fumax), celui de la chicha à l'Amphititre de Skhirate (Mendyl et YAB), Bounou qui gifle le clown de DJ Fajr, Benatia qui insulte Hadji de guignol, Fajr qui veut se fight avec un supporter à l'aéroport, etc...

Share this post


Link to post
1 hour ago, Sofiane said:

Les privilèges et passe-droit accordés au capitano de pacotille Benatia, l'épisode de la chicha au Myah Bay (Botagaz qui publie des photos du capitaino, Dirar et finix entrain de tirer sur leur fumax), celui de la chicha à l'Amphititre de Skhirate (Mendyl et YAB), Bounou qui gifle le clown de DJ Fajr, Benatia qui insulte Hadji de guignol, Fajr qui veut se fight avec un supporter à l'aéroport, etc...

Casper qui insulte le public d'Agadir en les traitant de le77assa 

lui aura ete une cata comme l3etrouss  Kharya 

des mecs qui ont pris des postes en EN  sans les meriter...

depotoir dyal mediouna ga3

au moins Ta8rabt s'est rachete avec une nouvelle attitude...mais ce mec (casper) nous aura plombe pendant des annees..

tfffouuu que ca fait mal..

 

Share this post


Link to post
Il y a 10 heures, Bachirou a dit :

on le perd anormalement , car à l'époque l'équipe tournait à pleins régime,et intrinsequement on était bien superieur à cette pale et ennuyeuse équipe sud africaine ...dailleurs la frappe sud africaine sur l'ouverture du score est vraiment un signe de la malchance il te suffit de revoir le résumé sur youtube.

tu as également oublié le match tunisie maroc en finale de can , avec le second but sur une boulette monumentale du portier fouhami 

Oui on a d'ailleurs pu l'observer à la coupe du monde, les sudafricains n'ont pas autant montré que le Maroc. Pour ce qui est de la finale de 2004, je trouve notre défaite mérité pour le coup , on joue très mal cette finale, c'est notre plus mauvais match de la compétition. Ce qui me reste en travers de la gorge c'est plutôt ces éliminatoires de la coupe du monde 2006 où là pour le coup, nous étions au dessus des aigles de Carthage. Que ce soit lors de nos confrontation directs ou bien sur les autres matchs.

Share this post


Link to post
Il y a 9 heures, Pastore a dit :

@i2zes Maintenant que j’y pense t’as oublié l’épisode Ait Bennasser complètement défoncé au Jack Da. image.png.14600d419107280b8a0c80a9b924543b.png

Effectivement je n'y ai pas pensé. Cela dit, ce passage a été d'un ridicule tel qu'il ne mérite même pas que j'y consacre un chapitre.

 

Share this post


Link to post
il y a 35 minutes, i2zes a dit :

Effectivement je n'y ai pas pensé. Cela dit, ce passage a été d'un ridicule tel qu'il ne mérite même pas que j'y consacre un chapitre.

 

ouais le reste c'est des histoires sans intérêts sur les matchs 

manque juste quelques pokémons qui ont refusé la selection comme munir malcuit ou plus recemment inatharren 

Share this post


Link to post
il y a une heure, i2zes a dit :

Oui on a d'ailleurs pu l'observer à la coupe du monde, les sudafricains n'ont pas autant montré que le Maroc. Pour ce qui est de la finale de 2004, je trouve notre défaite mérité pour le coup , on joue très mal cette finale, c'est notre plus mauvais match de la compétition. Ce qui me reste en travers de la gorge c'est plutôt ces éliminatoires de la coupe du monde 2006 où là pour le coup, nous étions au dessus des aigles de Carthage. Que ce soit lors de nos confrontation directs ou bien sur les autres matchs.

merité merité... tout est relatif.

la tunisie à bien jouer les 10 premieres minutes de chaque mi temps

le maroc a bien à chaque fois que la tunisie a pris le dessus

puis ce fut une parodie de football avec de nombreuses faute,tunisiade au sol avec cassage de rythme 

en toute honneteté ,à froid comme ca 16 ans et demi après , je trouve pas qu'on a si mal joué ce match qui s'est joué sur un coup de dés ; la preuve hormis ce second but très chanceux venu d'une boulette de u9 d'un portier soit disant professionnel , la tunisie n'a pas eu d'occasion nette de scorer. le 1-1 partout et prolongation aurait été amplement merité mais ce coup du sort ou ce coup du destin a scellé l'issue de ce match.

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...